en

Revirement chez Aston Martin : l’hybride favorisé, l’électrique en attente

Dans un contexte d’incertitude croissante concernant la demande pour les véhicules électriques, Aston Martin modifie sa stratégie en faveur des moteurs hybrides, tout en repoussant le lancement de son premier véhicule électrique.

L’hybridation, un nouveau cap pour Aston Martin

Alors qu’Aston Martin avait précédemment annoncé son intention d’éliminer les moteurs à combustion interne (ICE) d’ici la fin de la décennie, un changement notable de direction vient de voir le jour. L’entreprise britannique prévoit désormais de poursuivre la fabrication de véhicules équipés de moteurs à combustion dans les années 2030. Ce revirement intervient juste un mois après le report annoncé de la première voiture électrique de la marque.

Le président d’Aston Martin, Lawrence Stroll, a exprimé dans une récente interview que les caractéristiques emblématiques des voitures à essence, telles que leur sonorité et odeur spécifiques, restent très prisées par la clientèle de la marque. En conséquence, le constructeur s’attend à continuer de produire des voitures de sport et des SUV à moteur ICE pour encore de nombreuses années.

  • Adaptation des plans de production face à la réglementation environnementale changeante.
  • Focus accru sur les véhicules hybrides en tant que solution intermédiaire viable.

La DBX, prélude à l’hybridation chez Aston Martin

Si Aston Martin avait initialement perçu les hybrides rechargeables (PHEVs) comme une technologie de transition, la marque les envisage désormais comme une solution efficace pour satisfaire ses clients actuels. En effet, la firme investit massivement dans le développement de PHEVs basés sur des moteurs V-8 fournis par Mercedes-AMG. Le modèle DBX SUV est identifié comme le candidat le plus probable pour inaugurer cette nouvelle ère hybride.

L’engagement d’Aston Martin envers l’électrification reste intact malgré un enthousiasme plus modéré pour les EVs, considérés souvent plus comme un produit de luxe occasionnel que comme des véhicules utilitaires quotidiens. La production des quatre modèles électriques prévus, comprenant un GT, un SUV, un crossover et un supercar à moteur central, est toujours à l’agenda, avec un lancement prévu pour fin 2026.

  • Développement continu des véhicules électriques malgré les défis du marché.
  • Investissements stratégiques dans les technologies hybrides comme réponse aux besoins des consommateurs.

Impact et avenir des décisions d’Aston Martin

Les décisions récentes d’Aston Martin illustrent les difficultés rencontrées par les fabricants de voitures de luxe dans l’adaptation aux normes écologiques strictes tout en répondant aux attentes de leurs clients traditionnels. La flexibilité dans la stratégie de motorisation permet à Aston Martin de rester compétitive tout en naviguant dans un marché en pleine mutation.

Le choix d’intégrer des PHEVs représente une adaptation judicieuse aux incertitudes du marché, permettant à la marque de préserver l’essence de son héritage tout en embrassant l’innovation. Cela pourrait également servir de modèle à d’autres constructeurs de voitures de luxe confrontés à des dilemmes similaires.

  • Renforcement de la position d’Aston Martin dans le segment des voitures de luxe avec des options motorisées diversifiées.
  • Anticipation des évolutions réglementaires et des préférences des consommateurs en matière de motorisation.
Sommaire

Rédigé par Martin Jean

Je suis un rédacteur web spécialisé dans l'univers des voitures de sport et des supercars, alliant passion pour les modèles classiques et intérêt pour les véhicules de haute technologie. Fasciné par l'automobile et ses évolutions, je m'attache à explorer les dernières tendances, innovations technologiques et histoires fascinantes qui animent ce secteur.

Une Porsche 918 Spyder Weissach de 2015 rarissime attendue à 3 millions de dollars aux enchères

La clé du luxe : Koenigsegg dévoile le porte-clés le plus sophistiqué du monde