en

Lamborghini fête la 350 GT : son tout premier modèle de production

Soixante ans après son dévoilement spectaculaire, la Lamborghini 350 GT est de retour à Genève, là où elle a capté l’imagination du monde automobile pour la première fois.

Un retour aux origines

La Lamborghini 350 GT, premier modèle de production de la marque au taureau, a été présentée initialement au Salon de l’auto de Genève en 1964. Ce retour à Genève, soixante ans plus tard, célèbre non seulement l’anniversaire de ce lancement historique mais aussi l’importance de ce modèle dans l’histoire de Lamborghini.

  • Dévoilement initial au Salon de l’auto de Genève en 1964
  • Châssis numéro deux, le plus ancien Lamborghini de production encore existant

Conception et performances

Sous le capot, la 350 GT est équipée d’un moteur V12 de 3,5 litres conçu par Giotto Bizzarrini, initialement destiné à la compétition mais adapté pour la route par Paolo Stanzani. Sa carrosserie en aluminium, réalisée par Carrozzeria Touring de Milan, incarne le design des voitures de sport de luxe du début des années 60. Avec son intérieur luxueux incluant du cuir et du chrome, ainsi qu’une configuration unique de sièges 2+1, la 350 GT a établi un nouveau standard pour les voitures de sport de l’époque.

  • Moteur V12 de 3,5 litres conçu pour la performance
  • Carrosserie en aluminium signée Carrozzeria Touring
  • Intérieurs luxueux avec cuir et chrome

Une influence durable

Le moteur de la 350 GT, qui évoluera plus tard en V12 de 4 litres pour la 400 GT, a marqué le début d’une ère, alimentant les modèles Lamborghini pendant quatre décennies. Cette polyvalence a renforcé son importance dans l’ADN de Lamborghini, le moteur se retrouvant dans divers modèles au fil des ans.

  • Moteur V12 évoluant pour la 400 GT
  • Quatre décennies de présence dans les modèles Lamborghini

Un héritage culturel et cinématographique

La première 350 GT a été achetée par Giampiero Giusti, un batteur italien renommé, établissant ainsi une connexion précoce entre Lamborghini et l’industrie du divertissement. Cette association a été mise en avant dans le film de 1967, Tuez-moi vite, je suis froid, où la 350 GT joue un rôle principal. Le modèle présenté en 1964, châssis numéro 101, a malheureusement été détruit, mais le modèle suivant, châssis numéro 102, survit dans un état impeccable. Cette beauté gris métallique avec un intérieur rouge, maintenant méticuleusement restaurée et certifiée par Lamborghini Polo Storico, sert de témoignage vivant à l’esprit pionnier de Lamborghini.

  • Première connexion avec l’industrie du divertissement
  • Présence marquante dans le cinéma
  • Survie et restauration du châssis numéro 102

Ce retour triomphal de la 350 GT à Genève n’est pas seulement une célébration de l’histoire de Lamborghini, mais un hommage à son esprit novateur et à son impact indélébile sur l’univers des voitures de sport de luxe.

 

Sommaire

Rédigé par Luc Jarson

Passionné par l'univers des voitures de sport et des supercars, je consacre mes journées à explorer le monde des bolides, des modèles classiques aux véhicules de haute technologie. Mon objectif est de dévoiler les secrets de ces machines de rêve et de partager avec vous des découvertes captivantes. Ma curiosité me guide vers les tendances et innovations qui sauront éveiller votre intérêt.

Découvrez en avant-première le super SUV de Porsche à trois rangées : le mystérieux K1

Tesla règle un procès pour la mort tragique d’un ingénieur d’Apple en 2018